mona hatoum, l’amour et la violence

par alice roca

mona hatoum

Un paravent en râpe à légumes, c’est une des oeuvres de Mona Hatoum intitulée « Grater Divide ». Le Centre Pompidou consacre à l’artiste d’origine palestinienne une grande exposition visible jusqu’au 28 septembre 2015.

La mise en bouche de l’exposition est pour le moins  étonnante : « Il est strictement interdit de toucher aux oeuvres exposées, dont plusieurs présentent des éléments dangereux et coupants« . Aurais-je eu l’envie sans cette mise en garde  de m’avachir sur le lit râpe à fromage « Daybed » ou de me frotter le dos sur le paravent ?

Mona Hatoum joue avec les objets domestiques. L’ustensile de cuisine coupe, gratte, tranche et pique l’homme grandeur nature. Surdimensionné, dans des matières pauvres, il est ainsi détourné  de son usage premier et prend une autre dimension : celle de la violence.

Une autre thématique est aussi celle de la cartographie du monde dont une magnifique et gigantesque carte du monde faite de billes de verre transparentes. A même le sol, les pas des visiteurs font bouger l’oeuvre, créant ainsi une nouvelle carte et un monde bouleversé.

Mona Hatoum au Centre Pompidou jusqu’au 28 septembre 2015
tous les jours sauf le mardi de 11h à 22h
place Georges Pompidou
75004 Paris